Randonnée à VTT : comment est indiqué la difficulté du parcours ?

Le succès du VTT ne cesse de croître. La preuve en est sa présence en tant que discipline olympique depuis 1996 aux Jeux Olympiques d’Atlanta aux Etats unis. Le VTT est une pratique sportive qui s’apparente au cyclisme. La différence est qu’il se pratique généralement sur des parcours accidentés. Ce sport peut se pratiquer de deux manières, en randonnée et en descente . En ce qui concerne la randonnée, les parcours sont classés selon leurs difficultés, de manière à assurer la sécurité des pratiquants. Il convient donc de détailler les modalités de classement des parcours, pour informer les débutants dans ce sport.

Reconnaissance de la difficulté du parcours en VTT de randonnée

L’indication de parcours de randonnée en VTT nécessite un avis de la fédération française de cyclisme. Sa fiabilité est donc assurée. Le classement se fait selon un code de couleurs, au nombre de quatre. Allant du parcours le plus facile au plus difficile, la hiérarchie commence par la couleur verte. Elle indique un itinéraire très facile, adapté aux débutants et même aux enfants. Sa pratique se fait souvent en famille. La couleur bleue quant à elle est légèrement plus difficile mais reste tout de même accessible aux non-initiés. Pour les sportifs et les plus à l’aise, les couleurs rouge et noir indiquent une difficulté plus élevée. La couleur rouge est pour les parcours jugés difficiles et la couleur noire, pour les parcours jugés très difficiles.

Les bases de l’évaluation de la difficulté des itinéraires

Le classement de la difficulté ne se fait pas de manière arbitraire. Il se base en effet sur un système de calcul prédéfini. Tout d’abord la distance du parcours. Plus l’itinéraire est long, plus il a de chance d’être classé dans la catégorie difficile. En plus de la longueur de la distance à parcourir, vient le degré de dénivelé. Plus il y a de pentes, plus le parcours risque d’être difficile. Enfin, la difficulté dépend du type de voies emprunté et du degré de technicité du parcours. Un terrain en goudron ou en herbe est plus facile qu’un terrain caillouteux ou rocailleux car il nécessite plus d’aisance technique de la part du cycliste.

Une information additionnelle, le balisage

En randonnée, trois balises permettent d’informer les cyclistes sur le type de parcours. Un numéro indiquant la difficulté peut être rajouté à côté de la signalisation de la balise. Ces numéros sont les mêmes que les indications de couleur. De 4 à 5, couleur verte, de 6 à 8, bleue, de 9 à 12, rouge et enfin de 13 à 15, noire, donc très difficile. Les balises quant à elles, informent sur le site du parcours. Une balise jaune indique un parcours local, tandis qu’une balise de couleur marron indique un parcours situé dans un parc national régional. Enfin une balise rouge indique un parcours de plus de 80 kilomètre. Cette dernière balise, qualifie automatiquement le parcours de difficile.

Quel type de VTT choisir pour une randonnée en montagne ?
Top 5 des plus beaux itinéraires de randonnée en VTT